RÉPUBLIQUE DOMINICAINE : Santo Domingo

09/05/2018

Hello les voyageurs ! Voici un nouvel article sur la République Dominicaine et cette fois ci on vous parle de notre découverte de la capitale : Saint Domingue et de notre premier arrêt au parc national Los Tres Ojos

On a refait appel à l’agence francophone d’excursions RyannaSun, un chauffeur privé vient nous récupérer à notre hôtel vers 8h et on part rejoindre notre groupe. Ce qui était appréciable c’est qu’on était un petit groupe de 10 personnes, de quoi bien profiter de notre journée et à notre rythme ! Environ 2h de route nous attendent mais avant d’arriver à la capitale, notre premier arrêt s’est fait au parc national Los Tres Ojos

 

Les bouleversements souterrains et le relief corallien ont donné naissance à de nombreuses grottes dans la région de Santo Domingo. Los Tres Ojos est l'une des formations les plus spectaculaires. Cette immense grotte à ciel ouvert, à laquelle on accède par un escalier de pierre de 350 marches, est envahie de stalactites, de stalagmites et de chauves-souris.

 

On y trouve également trois étangs (d'où son nom), le premier, El Ojo de Azufre rempli d'eau sulfureuse, le second, El Ojo de las Damas, d'eau salée, le troisième, El Ojo de la Cañuela, d'eau douce. Un passeur vous fera accéder au dernier des étangs grâce à un bac de fortune. L'atmosphère y est particulièrement humide et la végétation tropicale extrêmement dense.

 

On reprend la route, et arrivant à l'entrée de la ville coloniale, on commence à apercevoir différents monuments dédiés à Christophe Colomb. Fondée de 1496 à 1502, Santo Domingo est le plus vieux site de peuplement européen des Amériques habité sans discontinuité et fut le premier siège du pouvoir espagnol dans le Nouveau Monde. On aperçoit en premier lieu le phare de Colomb, pas très esthétique, c'est un monument construit en hommage à Christophe Colomb, il abrite également un musée présentant des objets, y compris un bateau de Cuba et des bijoux colombiens. Il s'agit aussi, comme son nom l'indique, d'un phare qui est si puissant que, lorsqu'il est illuminé, il peut être vu depuis Puerto Rico qui se trouve à 200 km de là. On s'arrête également devant le palais présidentiel qui nous fait penser un peu au Capitol de Cuba.

 

On arrive au centre de la zone coloniale, et au programme, 1h de quartier libre, ensuite visite d'une galerie d'art et d'un atelier de fabrication de bijoux, déjeuner typiquement dominicain, visite de la cathédrale et des différentes places emblématiques, et enfin visite d'un marché local.

 

C'est partit pour 1h de quartier libre, et on en a profité pour flâner et se perdre dans les ruelles à la recherche de maisons colorées et de beaux édifices.

 

Ensuite rendez-vous à midi pour manger typiquement dominicain en terrasse au restaurant Akomé ! Au menu : poulet, riz et salade accompagné d'une sauce aux haricots.

Direction ensuite une galerie d'art qui regroupe de nombreux artistes dominicains qui sont bourrés de talents ! Les tableaux sont tous des pièces uniques !

 

On part visiter ensuite un atelier géré par un français qui s'appelle l'île au Trésor : dans cet atelier on travaille les pierres semi-précieuses qui sont l'Ambre et le Larimar. Le Larimar ne se trouve qu'à l'Ouest de la République Dominicaine, son découvreur aurait associé le début du prénom de sa fille Larissa au mot espagnol « mar », en référence à la mer des Caraïbes. L’exploitation du Larimar est tout à fait récente, cette pierre semi-précieuse a été découverte par hasard par deux habitants d’un village de République dominicaine. Alors qu’ils se promenaient, une couleur bleue inhabituelle sur la plage et au fond du fleuve Bahoruco, qui se jette dans la mer des Caraïbes, les a interpellés. Le gisement de la mine de Los Chupaderos est exploité depuis seulement 1976. 

 

Le Larimar provient d’une roche volcanique. Sa couleur varie du blanc au bleu foncé en passant par de nombreux tons de bleu. Plus le bleu est profond, plus il est recherché.

 

L’ambre de République dominicaine proviendrait de l’Hymenea, une espèce disparue d’arbres tropicaux aux larges feuilles, dont le parent le plus proche se trouve encore dans l’est de l’Afrique.

Il est célèbre pour la diversité des inclusions qu’il contient et les chercheurs d’ambre, les scientifiques et les collectionneurs classent l’ambre par les trois trésors rares qu’il peut contenir : les scorpions, lézards et grenouilles.

Une autre particularité de l’ambre dominicain est qu’il tend à se présenter dans de nombreuses couleurs, très brillantes, avec une grande variété de très belles nuances. Il y a l'ambre jaune, vert et bleu. On a pu observer le travail sur place et y acheter quelques souvenirs, le prix s'évalue au poids de la pierre.

 

Notre visite se termine par la Cathédrale de Saint Domingue : Santa Maria la Menor. Avec sa façade de pierre corallienne ocre et son autel en argent d'une valeur inestimable, elle fut la première cathédrale construite au Nouveau Monde. Sa construction débuta en 1523 pour s'achever en 1541, à l'exception du clocher, qui n'a jamais vu le jour. De style Renaissance à l'extérieur, elle renferme des voûtes gothiques. La cathédrale présente plusieurs styles car elle a été construite sur plusieurs périodes et a été rénovée à maintes reprises suite à de nombreux tremblements de terre. La cathédrale enfermait la dépouille de Christophe Colomb dans un mausolée en marbre dans l'une des 14 petites chapelles intérieures (selon son souhait), jusqu'à son transfert à Séville en 1785 ... ou au phare de Colomb en 1992. 

 

La cathédrale domine la Plaza de Colon au milieu de laquelle trône la statue en bronze et granit de Christophe Colomb. Agréable et ombragée, elle est bordée par de nombreux cafés, galeries d'art, boutiques de cigares et donne naissance à El Conde, une longue rue piétonne très animée, avec de nombreux magasins.

Non loin de là, on fait un arrêt du coté de l'Alcazar de Colon, siège de la couronne espagnole dans le Nouveau Monde pendant soixante ans. Il a joué un rôle stratégique dans la conquête et la colonisation espagnole de l'Amérique. En effet, c'est d'ici que Cortez, Pizzarro, Balboa et Velazquez ont planifié leur conquête respectivement du Mexique, du Pérou, du Panama et de Cuba. Résidence de Don Diego Colomb, vice-roi des Indes, second amiral et fils du célèbre navigateur, l'Alcazar de Colon accueillit la première vice-royauté des Amériques au XVIe siècle. Situé sur la Place d'Espagne, dans la zone coloniale, il a été construit avec des roches coralliennes entre 1510 et 1514 à l'aide de 1 500 indigènes.

Dernier arrêt avant de repartir, dans un marché local pour acheter des souvenirs et de la Mama Juana, une boisson typique à base de rhum, de vin rouge, de miel et d'écorces de gaïac. On en profite également d'entrer dans le marché couvert pour acheter des cigares, et des cartes postales.

 

On rentre vers 18h à l'hôtel avec des souvenirs pleins la tête de cette charmante capitale !

 

Voila pour ce dernier article, on espère qu'on vous aura donné envie de découvrir un peu plus la République Dominicaine au delà de ces complexes hôteliers et de ces plages paradisiaques.

 

Bisous les voyageurs !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Please reload

© 2017 par 2French1Trip. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now